Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 décembre 2013 7 01 /12 /décembre /2013 14:55

 

Je ne tiens pas à raviver de mauvais moments, mais l'hommage est si beau et le témoignage si vibrant que je tenais à vous le faire partager. Julio Ortega, un ami des animaux et un guerrier depuis tant d'années.

 

 

Cela fait une semaine que tu es morte, et durant ces 7 jours, tu t'es faufilée entre mes jambes, je t'ai entendu miauler, j'ai caressé ton corps, j'ai esquivé des griffes et je t'ai entendu ronronner sur ma poitrine de nombreuses fois, encore plus, que lorsque tu étais en vie.

Jamais tu n'as été aussi présente depuis que tu n'es plus. La mort a pris ta vie, mais elle a laissé chaque image, chaque son, chaque perception de toi. Ton corps s'en est allé, et en échange, dans une sorte de troc, qu'elle seule a décidé, elle a rempli de souvenirs, l'espace que tu occupais.
Et le plus douloureux, ce n'est pas de ne plus être en mesure de te voir, en mesure de t'endendre, en mesure de te toucher... la chose la plus terrible c'est de le faire à présent, alors que tout est terminé.
Comme il est terriblement éprouvant, de ne plus  avoir envie de te réveiller, car tu sais que l'être que tu embrassais ne sera plus. Et tout ce que l'on désire, c'est dormir, dormir en espérant pouvoir rêver de lui.
Moi, pour le moment, je n'ai pas encore rêvé de toi, mais tu habites mes nuits et mes jours. Je suppose, que je n'arrive toujours pas à y croire, que je continue sans l'accepter.
Je suppose, petite puce, que je crois que tu me reviendras ...

juliophoto.php.jpeg 

Julio Ortega
Llevas una semana muerta y, en estos siete días, te has cruzado entre mis piernas, te he escuchado maullar, he acariciado tu cuerpo, he esquivado tus arañazos y te he sentido ronronear tumbada sobre mi pecho más veces, muchas más, que cuando vivías. Nunca fuiste tan presente como desde que no eres. La muerte se llevó tu vida pero se dejó cada imagen, cada sonido, cada percepción de ti. Se quedó tu cuerpo y, a cambio, en un trueque que ella sola decidió llenó el espacio que ocupabas de recuerdos. Y lo doloroso no es verte, no es oírte, no es tocarte, lo terrible es hacerlo hoy en pasado. Qué tremendamente duro es cuando ya no apetece despertarse para abrazar a alguien porque se sabe que no estará allí, y lo que se quiere es dormir esperando soñar con él. Yo todavía no te he soñado pero habitas en mis noches y en mis días. Supongo que sigo sin creérmelo, que continúo sin aceptarlo. Supongo, mi pequeña, que todavía pienso que volverás..

Repost 0
Published by lesanimauxmaltraites.over-blog.com - dans Textes et contes de Julio Ortega
commenter cet article
11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 16:41

 

C'est illégal et pourtant cela continue au sus et à la vue de tous.


Ces chevaux traînent des entraves depuis qu'ils sont nés. Julio Ortega fervent défenseur des animaux nous fait savoir que parfois les blessures sont si graves que le cheval finit par en mourir. Cela fait des années que les associations font pression sur les autorités, pour rien!

 

Une quarantaine de plaintes ont déjà été déposées avec force témoignages, mais en vain.

 

Julio Ortega nous avouera que jusqu'à présent aucun propriétaire n'a été poursuivi, alors que la loi prévoit jusqu'à un an de prison pour ce type de maltraitance.

 

Il passe un coup de fil au Seprona, unique organe, habilité à intervenir. Ces derniers se contentent de vérifier une puce, qui n'existe pas et recherchent des propriétaires fantômes.

 

Ces chevaux sont cause d'accidents de la circulation et en cas d'incendie finissent carbonisés, puisqu'ils ne peuvent s'enfuir.

 

 

Repost 0
Published by lesanimauxmaltraites.over-blog.com - dans Textes et contes de Julio Ortega
commenter cet article
3 novembre 2012 6 03 /11 /novembre /2012 15:05

 

 

Sur ses os, le poids entier d'une vie, parfois très dure, une vie, qui peut à peine supporter la charge de son corps.


Ses yeux, chaque jour plus inutiles pour regarder l'extérieur, contemplent, à l'intérieur avec une totale netteté, les images de tout un passé.


Peut-être que ses oreilles ne servent plus pour entendre les bruits de l'extérieur, mais d'anciennes voix, parfois amies, d'autres terribles, résonnent sans cesse en son for intérieur.


Un chien ou un chat âgé c'est comme une personne aux prises avec la vieillesse, ce cerbère inflexible qui plus jamais ne lâchera celui qu'il aura attrapé : parfois sa démarche sera lente et vacillante, ses envies de jouer moindres, son besoin de repos plus grand et son caractère sera devenu quelque peu âpre. Mais qui peut jurer pouvoir esquiver la ride, gardienne de prison?

 

Peut-être sera-t-il dans l'impossibilité de marcher à ton rythme et ce sera à toi de t'accommoder du sien, en faisant des pauses et il se peut que désorienté, tu doives te transformer en ce regard quasiment voilé, en ses oreilles, toujours lointaines, en sa bouche remplie d'absence et en ses pattes fragiles et tremblottantes.


Il existe entre les êtres, capables d'assumer cette tâche, si difficile et si douce; entre la décision d'adopter et de prendre soin d'un chien âgé ou celle de refuser le sacrifice certain - de même que la satisfaction - que cela suppose, il existe une preuve irréfutable de courage et de générosité. La différence entre un humain banal et un humain spécial.


Cet animal, n'en doute pas, pour sévère que soit sa détérioration physique et psychique, recevra et comprendra tes câlins et tes marques d'attention avec une gratitude autrement plus grande qu'un autre.


Et de ton côté, même si tu es fatigué, car marcher lentement, fatigue terriblement, tu observeras que tu auras avancé comme jamais tu ne l'avais fait de toute ta vie. Cette même vie qui t'attend, pleine de projets à accomplir, alors que sa vie à lui, n'est remplie que de toi, sa vie à lui s'épuise inexorablement.


Julio Ortega

 

 

Gracias Veronica!

vieux-chien313156_4011430560576_1279815316_n.jpg

 

 


Sobre sus huesos el peso de una vida, a veces tan dura, que apenas pueden sumar a ellos la carga de su cuerpo.

Sus ojos, cada día más inútiles para ver hacia afuera, contemplan hacia adentro con absoluta nitidez las imágenes de todo un pasado.

Quizás sus orejas ya no sirvan para escuchar los sonidos del exterior, pero voces antiguas, a veces amigas, otras terribles, resuenan sin cesar en su inte
rior.

Un perro o un gato anciano es como una persona presa de la vejez, esa cancerbera inflexible que jamás suelta a quien atrapa: tal vez su caminar sea lento y vacilante, sus ganas de juego escasas, mucha su necesidad de descanso y su carácter, haya tornado en un poco áspero. Pero, ¿quién se atreve a jurar que esquivará a la arrugada carcelera?

Acaso se vea imposibilitado para seguir tu ritmo y seas tú quien haya de acompasarse al suyo, pausado y puede que hasta desorientado, convirtiéndote en su mirada casi velada, en sus oídos siempre lejanos, en su boca plagada de ausencias y en sus patas frágiles y temblorosas.

Entre seres capaces de asumir ese trabajo, tan duro como dulce, entre la decisión de adoptar y cuidar a un perro anciano o rechazar el seguro sacrificio – y satisfacción - que eso supone, habita una de las más fehacientes y conmovedoras muestras de valentía y generosidad. La diferencia entre un humano común y un humano especial.

Ese animal, no lo dudes, por muy graves que sean su deterioro físico o psíquico, recibirá y entenderá tus mimos y atenciones con mayor gratitud que cualquier otro. Y tú, aún cansado porque el paso tardo puede resultar el más fatigoso de todos, sentirás que has avanzado como nunca habías hecho en tu vida. Esa que a ti todavía te espera por delante, llena de proyectos por cumplir, y que a él, llena tan solo de ti, se le agota inexorablemente.

Gracias.
Repost 0
Published by lesanimauxmaltraites.over-blog.com - dans Textes et contes de Julio Ortega
commenter cet article
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 08:57

 

Nous pouvons user de beaucoup de paroles pour décrire le niveau, le naturel et l'attitude des pro-taurins, mais il y a des images dont l'éloquence nous forcent au silence, car elles transmettent la réalité comme personne. Celle-ci a été prise durant la Manifestation Zaragoza Antitaurina. Il s'agit là d'un exemple magnifique d'un de ces êtres qui prétendent que jamais nous ne comprendrons la tauromachie, car notre ignorance et notre grossièreté font que nous n'avons pas la connaissance et la sensibilité nécessaires pour l'apprécier en tant qu'art.

Lorsque quelqu'un s'émeut, il a le réflexe de porter ses mains à la tête, lieu de la pensée. C'est ce que fait cet homme, car chacun a son cerveau où il veut. Ou peut.

Julio Ortega

 

 

 

 

un-pro183521_4274523337731_738452570_n.jpg

 

 

 


Podemos emplear muchas palabras en describir el nivel, la naturaleza y la actitud de los taurinos, pero hay imágenes cuya elocuencia nos obliga al silencio, porque transmiten la realidad como nadie podría hacerlo. Esta, tomada al paso de la Manifestación Zaragoza Antitaurina y de cuyo muro comparto, es un ejemplo magnífico de uno de esos seres que dicen que jamás podremos entender la tauromaquia, porque en nuestra ignorancia y zafiedad carecemos de los conocimientos y sensibilidad necesarios para apreciarla como el arte que representa. Cuando uno se emociona se suele llevar las manos a la cabeza, el lugar con el que piensa, este hombre hace lo propio, y es que cada uno tiene el cerebro allí donde quiere. O puede.
Repost 0
Published by lesanimauxmaltraites.over-blog.com - dans Textes et contes de Julio Ortega
commenter cet article
1 août 2012 3 01 /08 /août /2012 11:20

 

Il y a vraiment de quoi se poser des questions....?

 

ESp523989_3979918292789_1576679699_n.jpg

 

 

1) Il s'endormira, exténué, sachant qu'aujourd'hui, sur la table d'opération, il a sauvé la vie d'une personne âgée et d'un enfant.


2) Elle ira au lit, fatiguée, après avoir transmis une partie de ses connaissances à vingt élèves.

 

3) Il se couchera, exténué après avoir sauvé de la mort deux adultes, deux enfants et un chien.


4) Cette nuit, il fermera les yeux, fier, en se remémorant, comment cet après-midi, il a mutilé et assassiné 6 taureaux.


 

A trois d'entre eux, l'Espagne accordera des coupes salariales. L'autre, recevra 30 millions pour une journée de "travail" et sera considéré comme un héros.

A trois d'entre eux, le Roi Juan Carlos demandera de faire des sacrifices.

Au quatrième, il lui accrochera sur le buste la Médaille d'Or et des Belles Lettres.

 

Welcome to Spain

 

 

 


1- Se dormirá, extenuado, sabiendo que hoy, en la mesa de operaciones le salvó la vida a un anciano y a un bebé.

2- Se irá a la cama, agotada, después de transmitir parte de sus conocimientos veinte alumnos.

3- Se acostará, exhausto, tras haber rescatado de la muerte a dos adultos, a dos niños y a un perro.

4- Esta noche cerrará los ojos, orgulloso, recordando como por la tarde torturó, mutiló y asesinó a seis toros.

A tres de ellos en España se les recorta el sueldo. El otro se lleva treinta millones por una jornada de "trabajo" y es calificado de héroe. A tres de ellos el Rey Juan Carlos les pide que hagan sacrificios. Al cuarto le cuelga en el pecho la Medalla de Oro de las Bellas Artes.

Welcome to Spain.
Repost 0
Published by lesanimauxmaltraites.over-blog.com - dans Textes et contes de Julio Ortega
commenter cet article
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 22:49

 

Julio Ortega II


A sa place, moi je me dirais : "Adieu pour toujours misérable, vis le reste de ton existence en esclave de ton infamie".


Mais, lui, il court encore après toi.

 

Cela fait de lui une créature plus noble que moi, car dans son coeur, il n'y a pas de place pour la rancoeur, mais surtout cela le rend infiniment plus valeureux que toi, humain égoïste et lâche qui appuie sur l'accélérateur, pas même gêné par ta conscience, si ce n'est effrayé que l'on te voie.



Certainement qu'à partir de maintenant son destin sera la solitude, la fin, la peur, une nostalgie épouvantable et à la fin, la mort.

 

 

Mais quel est ton destin à toi, misérable sans scrupules? Tu viens de te débarrasser de ce que tu considérais être un problème, néanmoins tu portes en toi ton abjecte condition et de celle-ci, jamais tu ne pourras te débarrasser en ouvrant la portière et en la jetant sur le bas-côté.


J'espère que la vie te transformera en une silhouette qui s'évanouira dans le rétroviseur de ceux que tu aimes, si tu es capable d'aimer."

 

‎"En su lugar yo pensaría: "adiós para siempre miserable, que vivas el resto de tu existencia esclavo de tu infamia". Pero él todavía corre tras de ti. Eso le convierte en una criatura más noble que yo porque en su corazón no hay espacio para el rencor, pero sobre todo le hace infinitamente más valioso que tú, humano egoísta y cobarde, que aceleras tu automóvil no atormentado por tu conciencia, sino temeroso de las consecuencias de que te vean. Probablemente su destino a partir de ahora sea la soledad, el hambre, el miedo, una nostalgia desgarradora y al fin la muerte. Pero, ¿cuál es el tuyo, desgraciado sin escrúpulos? Te habrás librado de lo que considerabas un problema, sin embargo llevas dentro de ti tu abyecta condición, y de esa realidad jamás podrás desembarazarte abriendo la puerta de tu coche y arrojándola en un arcén. Espero que la vida te convierta en una figura que se difumina en el espejo retrovisor de aquellos a los que amas, si es que eres capaz de amar."


voiture419387_3171516643253_1125623170_33199632_397622424_n.jpg
Repost 0
Published by lesanimauxmaltraites.over-blog.com - dans Textes et contes de Julio Ortega
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de lesanimauxmaltraites.over-blog.com
  • Le blog de lesanimauxmaltraites.over-blog.com
  • : Ce blog se veut le relais des bénévoles oeuvrant pour la cause animale et contre la maltraitance en général.
  • Contact

Horloge

Recherche

Le Shop

Nieve book cover.jpeg

Pour plus d'informations cliquez sur le lien suivant: 

J'ai un ange à la maison. Pensez à eux, soutenez-les!

 

tapa luli 1 [640x480]

 

Téléchargez gratuitement le recueil de tous les contes en espagnol de M. Ricardo Muñoz José

 

Non à la fourrure!

http://www.igualdadanimal.org/files/banners/igualdadanimal_120x90_001.jpg

Non à l'hippophagie

GetAttachment.aspx

Visiteurs

free counters