Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 août 2013 7 11 /08 /août /2013 21:44

 

Voici un autre modèle... Garden.... une explosion de couleurs!

 

J'adore ce que fait Marta, car elle est respectueuse de la vie... ses colliers ne sont pas en cuir et sont réalisés main!

Ils sont sûrs, magnifiques et surtout ne deviennent pas tout mollachus au bout de quelque temps.

 

Copiés, mais jamais égalés, les colliers de Marta sont uniques...

 

J'ADORE!

 

 

 

GARDEN-5.jpeg

 

 

 

 

garden-1.jpeg

 

 

 

 

garden-2.jpeg

 

 

 

 

Ronnie-GARDEN.jpeg

 

 

 Pour d'autres modèles, cliquez sur le lien suivant :

 

 

http://martingalecollars.blogspot.ch/

Partager cet article
Repost0
11 août 2013 7 11 /08 /août /2013 14:10

 

Vendredi 9 août 2013

 

couv attrape fantôme

Écrit par Alex Cousseau

Aux éditions du Rouergue

(Dac o dac), 2012

Prix : 7 euros

A partir de 8 ans

 

Qu'est-ce que la poésie et à quoi ça sert ? Telles sont les questions que se pose Antonin et auxquelles son étrange rencontre avec un étrange fantôme va lui donner des réponses. Ce fantôme est celui d'un animal, un chevreuil, tué accidentellement par sa mère en voiture. Elle a ramené le cadavre de l'animal dans le coffre et toute la famille donne son avis sur ce qu'il convient d'en faire : l'enterrer ? Le manger ? Confrontée à la vision de ce corps sans vie, l'imagination d'Antonin s'emballe et le conduit tour à tour sur les traces puis dans l'esprit de l'animal-fantôme par un rêve qui a toutes les apparences de la réalité. De cette puissante expérience naît sous sa main un texte poétique, qui s'impose comme une évidence.

 

Les fidèles lecteurs d'Alex Cousseau retrouveront avec plaisir son humour décalé et sa façon joyeuse de jouer avec le langage. Cela n'atténue ni la profondeur ni la gravité de son propos lorsqu'il aborde le sujet de la mort, de la culpabilité, et la difficulté de faire face à des émotions contradictoires. Chacun des membres de la famille réagit à sa façon devant le chevreuil mort. La grand-mère, pragmatique, y voit l'occasion de profiter d'un bon repas offert par la nature et n'a aucun problème pour dépecer une bête dont personne n'a voulu la mort. Le grand frère, amateur de films d'horreur, s'amuse avec la répugnance qu'inspire le découpage d'un cadavre, qui cette fois n'a rien de virtuel. La mère, qui se sent coupable au point de se laver continuellement les mains, est la seule à refuser de manger la victime de l'accident qu'elle a vécu, et dont tous les autres se régalent. Antonin, appréciant la « tendresse » de la viande, trouve dans la poésie une forme d'interprétation du réel qui « retient des poussières de vie » et réorganise les sentiments dérangeants pour les rendre, grâce au pouvoir des mots, compatibles avec sa sensibilité. La vue de l'animal tué par accident met au jour des interrogations autour de la mort et du libre arbitre que n'aurait pas suscitées une viande achetée prête à consommer, provenant d'un animal non identifié, tué délibérément, mais dans l'indifférence. Comme la poésie, elle a le pouvoir de bousculer la force des habitudes de pensée. A chacun de reconnaître celles qui lui sont propres.

 

 

http://libr.animo.over-blog.com/article-l-attrape-fantome-119470655.html


Partager cet article
Repost0
28 juillet 2013 7 28 /07 /juillet /2013 21:39

 

Omegane le dédie tout spécialement à Gracia

 

 

 

Mardi 23 juillet 2013

 

couv un jour un chienDessiné par Gabrielle Vincent

Casterman, 2011

Prix : 16,50 euros

A partir de 8 ans

 

Album au trait et sans paroles, Un jour, un chien raconte l'errance d'un chien jeté par la porte d'une voiture. Distancé, malgré ses efforts, par ceux qui viennent de se débarrasser de lui, il cherche à retrouver leur piste sur une route inconnue. Un automobiliste cherche à l'éviter. Il fait un écart qui finit par provoquer un gigantesque carambolage, auquel assiste le chien, dépassé par cette scène. Complètement perdu, il continue d'avancer vers l'immensité d'un paysage où se noie sa solitude. Mais un nouvel horizon apparaît, et après la traversée d'une ville où on ne veut pas de lui, c'est une rencontre, celle d'un enfant, qui lui redonne l'espoir d'une amitié.

 

Il serait vain de tenter de restituer par des mots la puissance émotionnelle de cette histoire sans paroles. Gabrielle Vincent, l'auteur d'Ernest et Célestine, met son immense talent en œuvre pour faire de chaque scène un tableau qui prend le lecteur à témoin : ni les sentiments ressentis par cet animal abandonné, ni les conséquences tragiques d'un acte lâche et inconsidéré ne peuvent lui échapper. Il faut un sens de l'observation et une sensibilité hors normes pour restituer avec une telle justesse les expressions de ce chien en plein désarroi, mais aussi le vide autour de lui en laissant parler le blanc de la page. Du grand art !


 

http://libr.animo.over-blog.com/article-un-jour-un-chien-119213420.html


Partager cet article
Repost0
18 juillet 2013 4 18 /07 /juillet /2013 20:54

 

Jeudi 18 juillet 2013

 

couv tigreEcrit par Pascal Vatinel

Aux éditions Actes Sud (Aventure), 2012

Prix : 13,20 euros

A partir de 10 ans

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La jeune vétérinaire Song Danming  a quitté la capitale chinoise pour s'installer au sud du pays, dans une zone ou la pluralité ethnique et la simplicité de la vie campagnarde lui offrent un changement radical de de mode de vie. Très engagée dans la protection de la faune sauvage, elle a fait la connaissance du jeune Baiming, dont elle a tout de suite remarqué la sensibilité, l'intégrité et l'intelligence. Avec son copain Xiao Chu, l'enfant quitte régulièrement son village pour lui rendre visite et lui confier des papillons rares prélevés dans la jungle. Cependant, un beau jour, ce ne sont pas des papillons, mais des représentants d'une espèce présumée disparue que découvrent les deux garçons  : des tigres, rescapés de la destruction de leurs territoires et du braconnage intensif dont ils sont l'objet. Alors que Baiming court prévenir la vétérinaire, Lin Guofeng, son oncle est bien vite informé par Xiao Chu de cette opportunité de se faire de l'argent. Le potentat local ne peut pas manquer une telle occasion et fait régner la terreur pour parvenir à s'emparer des animaux. Mais le docteur Song lui tient tête, avec l'aide d'une équipe de policiers qui refuse de céder aux pratiques de corruption en cours dans la localité. L'enjeu est de taille, car Baiming s'est enfuit dans la jungle, mettant sa vie en péril, pour échapper à la violence des adultes et rejoindre la famille de tigres.

 

Dans ce roman érudit à l'intrigue menée sans temps mort, Pascal Vatinel nous ouvre les portes d'une Chine méconnue où s'affrontent , comme partout ailleurs, deux façons de voir le monde, l'une portée par la cupidité, l'autre par la générosité. Mais lorsque la misère, la peur et l'ignorance s'en mêlent, le combat paraît bien inégal. Ni les pièges de la jungle, ni la puissance de l'argent ne sont passés sous silence dans le débat entre la protection des hommes et celle des animaux sauvages. Les uns sont-ils voués à détruire les autres pour survivre, voire pour prospérer ? Il faut sans doute beaucoup de courage pour défendre et faire accepter une alternative à cette fatalité. Les personnages  prêts à relever ce défit sont ancrés dans la réalité, avec leurs convictions, mais aussi leurs doutes et leurs hésitations, ce qui les rend d'autant plus attachants. Les lecteurs apprécieront de trouver à la fin de l'histoire quelques pages qui les éclaireront sur leur détermination à protéger ces fauves et à lutter contre les divers dangers qui les menacent.

 

http://libr.animo.over-blog.com/article-le-tigre-de-baiming-119136728.html


Partager cet article
Repost0
15 juillet 2013 1 15 /07 /juillet /2013 00:02

 

Dimanche 7 juillet 2013
 
 
couv Iona
Écrit par Gill Lewis
Traduit par Bee Formentelli
Aux éditions Gallimard (folio junior), 2011
Prix : 6,90 euros
A partir de 10 ans
 
 
 
 
 
La nature écossaise est pour la jeune Fiona une source permanente d'émerveillement. Elle vit dans ce cadre sauvage avec le vieux McNair, son grand-père, un homme un peu étrange. La méfiance dont ils sont tous deux l'objet n'empêche pas Callum de se lier d'amitié avec cette fille hors du commun et de partager son secret. Il en devient le dépositaire lorsque prend brusquement fin sa trop brève existence : il se sent désormais responsable d'Iris, une femelle balbuzard, dont il va suivre la migration, grâce à un émetteur placé sur l'oiseau. Mais un jour, le signal disparaît. Callum ne peut se résoudre à cette perte, et lance un appel sur Internet. Le message qu'il reçoit d'Afrique en retour va bouleverser sa vie et celle de son village. Iris retrouvée entraîne dans son sillage une petite africaine courageuse et volontaire qui grâce à la mobilisation de tous les habitants, retrouvera l'usage de ses jambes.
 
La disparition brutale de Fiona marque un tournant dans la vie de Callum. Il lui doit d'avoir appris à  cultiver son sens de l'observation de la vie sauvage, mais aussi à affirmer ses convictions face aux préjugés ou au défaitisme. C'est grâce à ces qualités qu'il réussira à tenir sa promesse de veiller sur Iris avec la complicité de ceux qui auparavant avaient rejeté McNair et sa petite fille. Bien nommé, l'oiseau messager fait le lien entre les continents et unit ses habitants dans une généreuse action commune. Il est vrai que le balbuzard doit l'intérêt qu'il suscite avant tout à sa rareté d'espèce protégée et menacée par la cupidité des trafiquants. Cependant, si on trouve chez Callum la passion des ornithologues pour les oiseaux objets de leur étude, il y a aussi en lui un attachement particulier pour une représentante de leurs espèces, qui se joue dans l'échange d'un regard. Sans doute certains animaux ont-ils plus de chances que d'autres d'attirer la sympathie. Question de regard ?
 

Partager cet article
Repost0
27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 09:31

 

 

Jeudi 23 mai 2013

 

couv virus

 

 

 

 

 

 

 

Ecrit par Valérie Dayre

Aux éditions La joie de lire, 2007

Prix : 7 euros

A partir de 9 ans

 

 

Virus est le nom d'un chat, patibulaire au possible, adopté à la SPA par un humain qui a exprimé, en le dénommant, son animosité envers ses propres congénères. A son décès, le matou s'est retrouvé livré à lui-même, semant la dévastation dans le voisinage. Le voilà pris au piège, ainsi que six autres chats, en raison d'une campagne d'éradication souhaitée par certains habitants du village où il sévit. Les chats seraient-ils devenus trop nombreux, indésirables ? La population se rassemble pour débattre de la situation des animaux prisonniers. Certains ont des propriétaires identifiés qui vont pouvoir les récupérer. Mais le cas des sans-foyer, comme Virus, est plus difficile à résoudre. Gaspard et sa grand-mère ne sont certainement pas près à laisser l'injustice triompher.

 

Le peuple félin au cœur de cet intéressant petit roman est traité d'un point de vue quasi-documentaire, faisant le tour des questions posées par son rôle dans les sociétés humaines comme dans les équilibres écologiques. En donnant la parole aux habitants d'un village dotés de personnalités fort différentes, l'auteur fait entendre les opinions les plus diverses, allant des préjugés  bruts aux avis éclairés. Gaspard, le jeune garçon témoin de l'affaire, pèse le pour et le contre, se heurtant à sa rancune contre l'affreux Virus autant qu'à sa révolte de le voir condamné. Des personnages hauts en couleur retiennent l'attention : le maire « par défaut », dépassé par sa charge, l'abominable « Hé-hé » tout pétri de méchanceté, l'Anglais excentrique mais plein de bon sens. Au passage, on notera le brillant florilège d'expressions et proverbes mentionnant les chats, révélateur de la place que cet animal emblématique occupe dans nos cultures et dans nos vies.

 

http://libr.animo.over-blog.com/article-virus-118006006.html


 

Partager cet article
Repost0
17 mai 2013 5 17 /05 /mai /2013 22:40

 

 

Vendredi 17 mai 2013

 

couv cirqueThéâtre illustré

Écrit par Joëlle Delange

Illustré par Julien Monier

Aux éditions du Bonhomme Vert, 2012

Prix : 14 euros

A partit de 8 ans

 

 

 

Sur la piste du cirque, le dompteur fait son entrée, suivi par Pouni le clown. Puis il appelle la troupe des animaux sauvages afin de leur faire exécuter un numéro : un lion, un ours blanc, une éléphante, un hippopotame et un singe. Mais, chacun à leur tour, ils exposent les difficultés de se prêter à des exercices contraires à leur nature et se plaignent de leurs conditions de vie, inconciliables avec leurs véritables besoins. Pouni, avec ses pitreries, s'efforce de leur venir en aide et propose au dompteur de les remplacer. Mais ce dernier reste intraitable jusqu'à ce qu'un dernier échec le convainque que ces animaux n'ont pas leur place dans un cirque. Il leur rend leur liberté : Pouni, artiste très complet, assurera à lui seul l'ensemble de leurs numéros.

 

Sous la forme originale d'une saynète théâtrale, cet album aux illustrations expressives dévoile l'envers du décor d'un spectacle dont la réalité est prudemment passée sous silence. En donnant la parole aux animaux, il éclaire précisément les ennuis auquel chacun doit faire face et qui échappent  d'ordinaire au public : enfermement, peur, monotonie, soif, douleur... Est-ce vraiment cela que souhaitent les enfants venus les applaudir ? Est-ce réellement si drôle de regarder les animaux « singer » les hommes ? En listant en dernière page les pays ayant interdit les animaux sauvages dans les cirques, le livre répond à ces questions.

 

 

http://libr.animo.over-blog.com/article-le-cirque-des-animaux-sauvages-117866441.html

 

Partager cet article
Repost0
15 mai 2013 3 15 /05 /mai /2013 20:54

 

Les actes de maltraitance des enfants envers les animaux doivent être pris très au sérieux.... paroles de spécialistes!
Cela peut être une la première étape d'une escalade infernale

 

 

 

Gracias Nuria!

ho603392_533891213335401_389530515_n.jpg

 

Tiré du mur de El hogar de luci

Partager cet article
Repost0
13 mai 2013 1 13 /05 /mai /2013 23:06

 

Vu le nombre de chiens en fuite à cause de ce type de laisse.... voici quelques petits trucs qui pourraient bien faire toute la différence.....
La vidéo est très claire, elle a été réalisée par l'équipe de Rescatadog, des béné, rompues au sauvetages de galgos....

 


 


Las correas extensibles pueden ser muy prácticas en determinados casos, sobre todo cuando son perros pequeños los que queremos pasear. El problema es que, si por cualquier circunstancia, tenemos que soltar la correa (caída nuestra, resbalón, tirón inesperado, etc.)... ésta saldrá botando detrás del perro y le asustará tanto que no podremos cogerlo, y además correrá apanicado porque "aquello" lo persigue, pudiendo ocasionar graves accidentes que le cuesten la vida.

Con unos consejos básicos, podemos evitar esto muy fácilmente, y os lo vamos a explicar en este segundo vídeo.

 

 

 


Partager cet article
Repost0
11 mai 2013 6 11 /05 /mai /2013 16:56

 

Si seulement cela pouvait être......

 

 

 

Vendredi 10 mai 2013

 

couv taureau à lunettes

 

 

 

 

Écrit par Benoît Broyart

Illustré par Daphné Hong

Aux éditions Milan Poche (Benjamin – Quelle rigolade), 2012

Prix : 4,99 euros

A partir de 6 ans

 

Manolo le torero se fait une joie d'éblouir son public en venant à bout d'un taureau de combat. C'est sans compter avec le peu d'entrain que la bête montre, précisément, pour le combat. Les tentatives du vétérinaire échouant à réveiller son instinct batailleur, Manolo doit se résoudre à quitter l'arène, humilié par ce placide adversaire. Ce sont des enfants qui, en invitant le taureau à partager leur jeux, découvrent sa véritable vocation : la muleta l'indiffère, sa passion, c'est le ballon rond ! Tout le monde y trouvera son compte, même le torero éclairé, reconverti en organisateur de spectacle original et pas banal.

 

Ce petit roman illustré égratigne de manière drôle et irrévérencieuse les prétentions déçues d'un torero belliqueux aux prises avec un taureau pacifique, qui ne veut pas « se battre pour de bon ». En effet, si dans une partie de foot les joueurs se tapent dessus, l'arbitre intervient, car le jeu doit rester un spectacle, un combat « pour de rire », une représentation du réel, ce que n'est pas la mort dans la corrida. Avec ses lunettes sur le nez et sa tête que « la violence ennuie », le taureau brave se mue en brave taureau rigolo qui démystifie le faste de l'arène et la gloire du torero.

 

 

http://libr.animo.over-blog.com/article-le-taureau-a-lunettes-117703787.html


Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de lesanimauxmaltraites.over-blog.com
  • : Ce blog se veut le relais des bénévoles oeuvrant pour la cause animale et contre la maltraitance en général.
  • Contact

Horloge

Recherche

Le Shop

Nieve book cover.jpeg

Pour plus d'informations cliquez sur le lien suivant: 

J'ai un ange à la maison. Pensez à eux, soutenez-les!

 

tapa luli 1 [640x480]

 

Téléchargez gratuitement le recueil de tous les contes en espagnol de M. Ricardo Muñoz José

 

Non à la fourrure!

http://www.igualdadanimal.org/files/banners/igualdadanimal_120x90_001.jpg

Non à l'hippophagie

GetAttachment.aspx

Visiteurs

free counters