Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 janvier 2014 6 11 /01 /janvier /2014 11:18

 

Savez-vous ce que signifie le "noeud jaune" accroché à la laisse d'un chien????

 

C'est une manière simple et visible de loin pour reconnaître un chien, qui devra être abordé de manière particulière par les enfants.

 

Ainsi, les parents et les enfants aussi, en voyant ce noeud jaune, ne devront pas se précipiter, mais au contraire s'enquerrir auprès du maître du chien, s'ils peuvent ou non le caresser et surtout de quelle manière.

 

Ce "noeud jaune" pourra signifier que le chien n'est pas habitué aux effusions de joie des petits pour plusieurs raisons :

 

- il n'est pas habitué aux enfants et il faut y aller tout doucement

- il est âgé, donc il faut éviter de le bousculer

- il est malvoyant

- il vient d'être adopté et peut avoir peur de ce qui est nouveau

- il suit un traitement

- il vient de subir une opération chirurgicale et la convalescence nécessite du calme

- etc....

 

 

 

Ce projet (Yellow Dog Project) tend à établir une meilleure communication entre les enfants et les chiens et ce dans une compréhension mutuelle

 

 

 

Tiré du mur de Angelita Sánchez Palazón


Pour plus d'informations....

https://www.facebook.com/TheYellowDogProject?fref=ts


IMAG1358

Si estas en el parque con tu familia jugando, corriendo o tendiendo un picnic y a distancia ves un perro adorable que se va a acercando junto con su dueño. Al mismo tiempo tus hijos inmediatamente empiezan a correr hacia él y mientras má se acerca notas que el perro tiene un listón amarillo amarrado a su correa, ¿qué es lo que pasa por tu mente?

yellow

Un listón amarillo amarrado en la correa de un perro es para ayudar a niños y sus papás a identificar perros que muy probablemente no les gustan los niños. Puede ser porque tienen problemas de ansiedad o simplemente porque se emocionan tanto que no se controlan. De cualquier manera, el propósito es que al ver el listón sepas que hay que proceder con precaución.

400x524xyellow-ribbon-dog-meaning.jpg.pagespeed.ic.FPl8M_PheV

El Yellow Dog Project (Proyecto Perro Amarillo) es una organización sin fines de lucro que está tratando de hacer consciencia y educar a la gente a que hay perros que requieren un poco más de distancia cuando se acerca a ellos. Esto no quiere decir que el perro sea agresivo o malo. De hecho pueden haber muchas razones por las cuales un perro lleve un listón amarillo: quizás tiene un nuevo entrenador, esta bajo algún tratamiento medico, tal vez fue adoptado recientemente, etc.

yellow-dog-project_3-413x620

El propósito del projecto es asistir  la gente en tener técnicas apropiadas para acercarse al perros. Los niños tienen mucha energía y por lo general su reacción es correr hacia el perro y acariciarlo. No todos los perros entienden esto. Con educación propia se pueden reducir accidentes.

yellow_ribbon_with_cute_dog_shirt-re6965b979b2a467782a5ffc2d00a44f1_v9zic_8byvr_512

Para mas información visite la pagina de Facebook: The Yellow Dog

Partager cet article
Repost0
30 décembre 2013 1 30 /12 /décembre /2013 12:49

 

 

Câlins canins pour les aînés

CARESSOTHÉRAPIE

 

 

«Zaskia» dispense sans compter sa tendresse dans un EMS de Martigny (VS). Les résidentes sont aussi ravies que couvertes de poils. Notre reportage.

Par Laurent Grabet. Mis à jour à 10h33 1 Commentaire

Pour Bernadette Rosset, 78 ans, caresser et câliner «Zaskia» est un grand moment de joie.

Pour Bernadette Rosset, 78 ans, caresser et câliner «Zaskia» est un grand moment de joie.
Image: Andrée-Noëlle Pot

Cécile Loye, gardienne d’animaux à la Fondation Barry,
et son affectueuse «Zaskia» forment un sacré duo. 
(Image: Andrée-Noëlle Pot)

 «Tu viens dire bonjour aux vieilles?» s’enthousiasme Thérèse, 85 ans, tandis que «Zaskia», un saint-bernard femelle de 60 kilos, du haut de ses 3 ans, vient quémander sa dose de caresses. Deux fois par mois, l’imposant animal de la Fondation Barry et sa gardienne, la charmante Cécile Loye, viennent dispenser des séances de caressothérapie baveuse aux résidents de l’EMS des Tourelles, à Martigny (VS).

«Elle donne spontanément la papatte. Ce sont de gentilles bêtes qui sentent qu’on les aime!» se réjouit encore Thérèse. Ce n’est pourtant pas le cas de tout le monde dans l’établissement, même si aucune morsure ni aucun accident n’a jamais été enregistré depuis le lancement du projet en 2007. «Sur les 46 résidents, une petite dizaine ne participe pas», relève Chantal Buchard, animatrice à l’EMS.

Eponge à émotions

Mais, même chez ceux-là, l’intérêt s’éveille parfois au passage du «chien social Zaskia» et de son regard placide et rougeaud. Berthe, 98 ans, adore l’animal – «mais pas ses bisous!» précise-t-elle – et plus encore sa maîtresse. Ses visites se vivent en trio. «Quand on sait que le chien vient, on s’en réjouit toute la journée. Et puis c’est aussi l’occasion d’échanger avec Céline, de la conseiller sur sa vie de jeune femme, et de lui raconter la mienne», explique Berthe, dix fois arrière-grand-mère, dont les photos de famille ornent toute la chambre.

«Dans ma vie, j’ai beaucoup donné, et maintenant je reçois beaucoup», lâche la vieille dame en montrant, ravie, ses clichés. Sa phrase résume aussi du même coup la mission de «Zaskia». Car il est patent que la chienne trouve aussi du plaisir dans ces moments de tendresse partagée. C’est d’ailleurs précisément pour ça qu’elle a été sélectionnée pour cette délicate mission. «A la fin d’une visite, elle est vidée, car elle absorbe les émotions des personnes qui la touchent, comme une éponge», relève Cécile Loye.

Bave, poils et tendresse

La Valaisanne apprécie ces moments forts en échanges. Un peu émue, la jeune femme nous raconte la dernière visite de la chienne à une patiente aujourd’hui décédée: «Depuis un mois et demi, elle n’avait aucune réaction, et puis, quand «Zaskia» est entrée dans sa chambre, ses yeux se sont grands ouverts et un sourire a illuminé son visage…»

La tournée reprend. Comme chaque fois, elle passe par la chambre de Georgette, 91 ans, la seule résidente qui persiste à vouloir la nourrir, malgré l’interdiction. Cette fois, ce sera une cacahuète abandonnée là par des enfants en visite. «J’aimerais bien lui donner des friandises aussi, mais c’est mal vu», confesse la nonagénaire, ravie malgré tout.

Bernadette, 78 ans, est la suivante. Elle caresse longuement «Zaskia», qui a posé sa tête sur ses genoux. La vieille dame en devient toute rayonnante… et couverte de poils. «Vivement la prochaine visite», se réjouit-elle.(Le Matin)

Créé: 30.12.2013, 10h31

http://www.lematin.ch/suisse/clins-canins-aines/story/28530479

Partager cet article
Repost0
28 décembre 2013 6 28 /12 /décembre /2013 20:09

 

Il est vrai que spontanément, en voulant aider... en hiver, surtout, ces petits malheureux, notre premier réflexe : leur faire parvenir des manteaux coûte que coûte Des manteaux tricotés avec amour, cousus avec patience, etc....

 


Si la pensée est noble, la réalité d'un refuge, qu'il soit roumain ou non d'ailleurs, n'est pas celle et ne sera jamais celle que nous connaissons chez nous avec nos petits amours.... Si nos toutous ont la chance d'avoir leur petit manteau, on ne peut transposer notre réalité à celle des chenils... 

 

 

D'abord parce que si avons un chien, voire deux... la chose n'est pas comparable avec un refuge qui en compte... 200 voire plus. De toute taille, de tout caractère... Alors que les bénévoles ne sont en général qu'une poignée, combien de temps leur faudrait-il pour tous les habiller...??? Et s'il pleut... Et si les manteaux sont mouillés, salis, déchirés....???

 

 

Et la nuit... avant de partir et de laisser les chiens seuls... quoi faire, les leur retirer???

 


Et comment les laver, alors que rares sont les refuges qui disposent de courant...?

 

 

Le témoignage ci-dessous est à prendre en compte.....

 

 

 

 

Nos chiens de Roumanie ne peuvent pas avoir de manteaux....
Un terrible accident a été évité de justesse au refuge...
Un de leur petit chien que nous vous avions présenté sur Facebook s'est presque pendu avec son manteau, heureusement il a été libéré à temps...
La directrice du refuge demande si nous serions d'accord d'envoyer plutôt des plaids...

Partager cet article
Repost0
28 décembre 2013 6 28 /12 /décembre /2013 07:25

 

Merci Norma!!

 

Les Véganes ont enfin leur boutique bio...

Publié le 26/12/2013 à 08:31 | 1

Les Véganes ont enfin leur boutique bio...

Les Véganes ont enfin leur boutique bio... 

Le Cri de la Carotte, vous connaissez ? C’est le premier magasin «végane» qui vient d’ouvrir ses portes à Toulouse. Plus précisément sur l’avenue de Muret (au 304, près du Fer-à-Cheval). Outre les végétariens (qui ne mangent pas de viande), ou les végétaliens (qui ne mangent pas de produits provenant des animaux), les véganes observent, eux, un mode de vie qui exclut pour des raisons éthiques l’utilisation des produits issus des animaux ou de leur exploitation. Les comestibles comme les cosmétiques, voire les vêtements. Tout dans leur monde est donc exclusivement d’origine végétale. Sont aussi prohibés tous les produits testés sur les animaux. La gastronomie végane a déjà le vent en poupe dans de nombreux pays d’Europe (Allemagne, Grande-Bretagne, Italie etc...) et commence à s’implanter en France, où elle prend de l’avance, disent ses défenseurs, «sur un marché prometteur tant au niveau éthique qu’économique, environnemental et de santé publique». Le Cri de la Carotte propose une gamme de produits novateurs variée : seitan, tofu, tempeh, tartares d’algues, fromages végétaux et simili carnés tels que l’incontournable faux gras (pâté végétal imitant le goût du foie gras et connaissant déjà un franc succès en Belgique où il est commercialisé dans les supermarchés) et beaucoup d’autres choses surprenantes et délicieuses. Vous y trouverez également un rayon librairie, ainsi que de la documentation gratuite sur des questions de santé, d’alimentation végétale et d’éthique animale. C’est aussi un espace d’échange d’idées, de recettes, d’opinions, de ressentis… et de discussions. Bref, le bon moyen en ces périodes de fêtes d’abuser sans abuser.

http://www.ladepeche.fr/article/2013/12/26/1782969-les-veganes-ont-enfin-leur-boutique-bio.html

Partager cet article
Repost0
27 décembre 2013 5 27 /12 /décembre /2013 21:39

 

Je viens de recevoir cette info....

Est-ce que quelqu'un peut lui donner un coup de main, pour que ces pauvres aient une chance??????

 

Salut,

J'ai retrouvé deux chiens dans la rue... Je les ai récupéré et je cherche des gens pour les reprendre...
Je ne comprends pas comment les gens peuvent abandonner leurs animaux, ça me révolte....


mon blog: 
http://chouchouternosanimaux.123siteweb.fr/

Partager cet article
Repost0
27 décembre 2013 5 27 /12 /décembre /2013 10:22

 

 

Dimanche 22 décembre 2013

couv poulet fermier

Ecrit par Agnès Desarthe

Illustré par Anaïs Vaugelade

Aux éditions L'école des loisirs (Mouche), 2013

Prix : 8,50 euros

A partir de 8 ans

 

Fils de fermier, Douglas Dumordu a toujours été plus doué pour les études que pour le travail de la terre. Aussi à la mort de son père, le jeune homme décidé malgré tout à prendre sa succession, fait-il tout de travers, malgré sa bonne volonté. Son entourage s'en inquiète, et particulièrement son voisin, car Miranda, sa fille, et Douglas ont décidé de se marier. Miranda intervient alors pour sortir son fiancé de ce mauvais pas. Elle lui conseille de se lancer dans le « Poulet fermier ». Douglas s'empresse de suivre son conseil... à sa façon, bien sûr. Bientôt tout le village est en émoi à cause d'un certain Ernest. Lequel pourtant, par l'efficacité de son travail, rend à la ferme sa prospérité. Mais qui est Ernest ? Le poulet « fermier », bien sûr !

 

Avec cette réjouissante fantaisie littéraire, Agnès Desarthe s'amuse à prendre au pied de la lettre l'expression manifestement galvaudée de « poulet fermier », qui n'est plus dans ce texte une volaille élevée à la ferme, mais un oiseau capable de prendre en charge tous les travaux qui incombent d'ordinaire au paysan. Ce tour de passe-passe sémantique est possible grâce à la touchante naïveté de Douglas, jeune homme qui découvre, sous son regard candide, un univers familier pour son entourage, mais de lui inconnu. On rit de ses maladresses, mais Miranda est la première à lui reconnaître des qualités rares. Avec une désarmante sincérité, il démontre à ses voisins que leurs rapports avec leurs animaux prouvent qu'ils leur reconnaissent une réelle sensibilité : ne leur arrive-t-il pas de leur adresser la parole, parfois même avec des mots gentils ?

Enfin Ernest, le poulet « surdoué », réussit un dernier exploit en réunissant les deux tourtereaux. Ensemble, ils cultiveront un secret en même temps que leur terre. Leurs poulets de ferme y trouveront largement leur compte. Car au grand soulagement d'Ernest et de ses congénères, Douglas n'aime que les tartines. C'est sans doute pour cela que sa vache, croquée avec espièglerie par Anaïs Vaugelade, ne rit pas bêtement, mais adresse au lecteur un dernier clin d’œil complice.

 

 

http://libr.animo.over-blog.com/article-le-poulet-fermier-121724885.html


 

 

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2013 1 09 /12 /décembre /2013 10:07

 

Merci L'association Stéphane Lamart!

 

vivi1452238_637471302970006_1827361797_n.jpg

 

Attention ,les vivisecteurs se sont donnés rendez-vous pour commenter cet article, ils sont très énervés car il va y avoir une émission sur france Inter sur les méthodes de substitution, et ça ne leur plait pas du tout! s'il vous plait laissez un commentaire, même court, soutenons les scientifiques opposés à la vivisection http://www.franceinter.fr/emission-la-tete-au-carre-le-choix-des-auditeurs-les-alternatives-a-lexperimentation-animale
Partager cet article
Repost0
30 novembre 2013 6 30 /11 /novembre /2013 17:31

 

Mardi 26 novembre 2013

 

couv copain des animaux

 

Le guide du jeune ami des animaux

 

Écrit par Stéphane Frattini et Stéphanie Ledu

 

Illustré par Loïc Méhée et Corine Delétraz

 

Aux Editions Milan Jeunesse, 2011

 

Prix : 19,90

 

A partir de 8 ans

 

Dans cette collection très prisée par les enfants, Milan relève le défi de traiter un vaste sujet en organisant ce documentaire en dix chapitres complémentaires consacrés effectivement aux diverses formes de la relation humain animal que revendique son intitulé : « copain ». On devine qu'il est abordé sous un angle favorable à une bonne entente entre les uns et les autres. Un cahier pratique permet de s'orienter dans cette somme d'informations grâce à un index, un glossaire, des adresses utiles et un choix de métiers en lien avec les animaux. Une mise en page lisible et colorée accroche le regard, des conseils pratiques peuvent déboucher sur des activités simples et abordables, les photos et les illustrations facilitent une observation attentive : ce « copain » plein de ressources a tout pour être apprécié de ses lecteurs.

 

Si les anecdotes ne manquent par pour entretenir l'intérêt des enfants, l'accent est mis sur la précision et le sérieux des informations fondées sur des bases scientifiques. Rétablissant des vérités et traquant les idées reçues, les auteurs parient sur l'approfondissement des connaissances pour favoriser le respect envers les animaux. La voix de leurs défenseurs se fait entendre, aussi bien envers la faune sauvage qu'en faveur des compagnons de longue date de l'humanité.  De précieux conseils aident à améliorer les relations avec les animaux de compagnie, mais aussi à composer avec ceux jugés « indésirables » ou dangereux. On pourra cependant regretter le manque d'approfondissement de la question de l'élevage, balayée en deux pages axées sur la sélection génétique, sans considération pour l'intérêt des animaux, alors qu'une critique argumentée s'exerce par ailleurs au sujet de l'expérimentation en laboratoire, des trafics et des massacres d'espèces menacées. Mais on appréciera la très belle photo qui conclut l'ouvrage avec cette citation bien connue de Gandhi « On peut juger de la grandeur d'une nation par la façon dont les animaux y sont traités ».

 

http://libr.animo.over-blog.com/article-copain-des-animaux-121311404.html


Partager cet article
Repost0
28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 06:37

 

Si cela peut intéresser l'une ou l'autre d'entre vous....

 

 

 

 

 

 

Bloggingbooks

est une marque de OmniScriptum GmbH & Co. KG Heinrich-Boecking Str. 6-8 D - 66121 Saarbrücken T elephone: +49 681 9100-698 T elefax: +49 681 9100-988 e-Mail: info@bloggingbooks.de www.bloggingbooks.de

 


Bloggingbooks !

Publication gratuite donnant droit à une participation

La publication de vos blogs chez Bloggingbooks ! est entièrement gratuite. En qualité d’auteur, vous touchez une participation de 12 % sur les ventes de votre livre. Nous partons du principe que seul l’éditeur doit porter les risques financiers liés à une publication. C’est la raison pour laquelle nous serons toujours honnête avec vous concernant la qualité de votre manuscrit. Nous ne publions que les textes et sujets que nous soutenons à 100 %.

 


Recensions

Bloggingbooks ! fourni aux journalistes qui en font la demande, des exemplaires gratuits de recension de votre ouvrage sous forme de livre électronique.

 


Remises pour les auteurs

L’éditeur consent à l’auteur les remises suivantes pour l’achat d’exemplaires en version imprimée (vaut par commande) : 20% sur le prix de vente net + TVA + frais de port.

 


Commercialisation active et internationale

Les informations concernant nos titres sont optimisées et insérées dans de nombreux catalogues nationaux et internationaux. Nous proposons également votre livre aux principaux diffuseurs. Une fois que les diffuseurs ont été convaincus de la qualité de votre livre, ils le mettent à leur catalogue, permettant ainsi à toutes les libraires de l’espace francophone de le procurer à leurs clients en un temps record.

Chaque titre de Bloggingbooks ! est doté d’un numéro ISBN (International Standard Book Number), permettant de le rendre disponible dans le monde entier. Une fois produit, le titre est annoncé par l’éditeur dans toute une série de catalogues et proposé aux principaux diffuseurs.

 


Droits de jouissance

Vous nous abandonnez certains droits de jouissance liés à la reproduction et à la diffusion de votre œuvre. Toutefois, en tant qu’auteur et même après la signature du contrat, vous demeurez propriétaire des droits d’auteurs sur votre œuvre et êtes autorisé à publier certaines parties de celle-ci sous d’autres formes telles que articles ou publications en ligne. Vous pouvez également diffuser la totalité de votre œuvre gratuitement sur des serveurs HTML.

 


Inscrite au registre du commerce du tribunal d’instance de Sarrebruck sous le numéro HRA 10356 - Num. TVA intercommunautaire (USt.- IdNr.): DE258118575 Verkehrsnummer: 13955 - Associé responsable: VDM Management GmbH - Inscrite au registre du commerce du tribunal d’instance de Sarrebruck sous le numéro HRB 18918 Administrateurs: Thorsten Ohm (CEO)

Page 1 von 2

Bloggingbooks

est une marque de OmniScriptum GmbH & Co. KG Heinrich-Boecking Str. 6-8 D - 66121 Saarbrücken T elephone: +49 681 9100-698 T elefax: +49 681 9100-988 e-Mail: info@bloggingbooks.de www.bloggingbooks.de

 


Prix de vente

Le prix fixe de vente au détail déterminé par la maison d’édition dépend de divers facteurs tels que les prévisions de tirages vendables, la détermination et l’évaluation des publics-cibles, les coûts de production liés à la quantité de texte, les frais fixes, l’ampleur du marketing, les circuits de distribution et surtout, notre expérience et une touche de “feeling éditorial”. Néanmoins, avant la sortie du livre nos auteurs ont une possibilité unique d'exercer une influence sur le prix de vente par laquelle le livre peut être offert à moins cher sur le marché.

 


Un concept d’édition novateur

Les différentes phases de production de votre livre sont largement automatisées et optimisées. De cette façon, une fois vos données envoyées, votre livre est rapidement disponible en librairie (en principe, 5 à 12 semaines après la validation de votre projet sur bbp Online). Nous travaillons suivant le principe Print-to- Order (impression à la commande). Cette technologie écologique nous permet une production quotidienne et de grande qualité à l’exemplaire commandé près, pour amener votre livre au client final via les diffuseurs. Grâce à ce système, nous pouvons publier des titres ultra-pointus destinés à des publics-cibles restreints. Pour Bloggingbooks !, la technologie Print-to-Order et la logistique qui en découlent ont été la porte ouverte à de nouveaux thèmes et à de nouveaux auteurs.


Vous avez des questions ? Merci de vous adresser à votre éditeur.


Inscrite au registre du commerce du tribunal d’instance de Sarrebruck sous le numéro HRA 10356 - Num. TVA intercommunautaire (USt.- IdNr.): DE258118575 Verkehrsnummer: 13955 - Associé responsable: VDM Management GmbH - Inscrite au registre du commerce du tribunal d’instance de Sarrebruck sous le numéro HRB 18918 Administrateurs: Thorsten Ohm (CEO)

Page 2 von 2

Partager cet article
Repost0
23 novembre 2013 6 23 /11 /novembre /2013 16:06

 

 

Mercredi 20 novembre 2013

 

mon papi

Ecrit par David Bouchard

Illustré par Josée Bisaillon

Traduit de l'anglais par Claire Jobidon

Edition Carré Blanc (les 400 coups), 2009

Prix : 13,90 euros

A partir de 5 ans

 

 

 

 

Une grande tendresse unit un grand père à sa petite fille. Elle sait qu'il est toujours là pour consoler ses chagrins et l'aider à franchir une à une les petites étapes douloureuses de l'enfance : perte de sa peluche favorite, oreilles percées et dents tombées... papi prend sa petite fille dans ses bras et la berce doucement sur son rocking-chair. La chienne Biscotte, compagne fidèle du vieil homme, a aussi sa place auprès de ces deux tendres complices. Mais un jour, alors qu'il doit entrer en maison de retraite, il est obligé de s'en séparer. C'est pour lui, comme pour la chienne, la cause d'un désespoir qu'ils ne peuvent surmonter.

 

Cet album poignant et nostalgique attire l'attention sur une injustice commune et pourtant ignorée : l'entrée en maison de retraite, difficile pour beaucoup de personnes âgées, est aussi le moment où elles doivent renoncer à la compagnie d'un animal qui leur a longtemps réchauffé le cœur. Cette perte affective est douloureuse pour l'un comme pour l'autre, et parfois même, fatale. Le texte musical et poétique dit bien les émotions de la petite fille témoin de ce déchirement que décrivent des images fortement expressives.

Une note en fin d'album rend hommage à un établissement qui, au Canada, a aboli l'interdiction pour ses copropriétaires de détenir des animaux de compagnie. Une décision dont on ne peut que se féliciter quand on a saisi la portée de cette bouleversante évocation.

 

 

http://libr.animo.over-blog.com/article-mon-papi-121216204.html


Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de lesanimauxmaltraites.over-blog.com
  • : Ce blog se veut le relais des bénévoles oeuvrant pour la cause animale et contre la maltraitance en général.
  • Contact

Horloge

Recherche

Le Shop

Nieve book cover.jpeg

Pour plus d'informations cliquez sur le lien suivant: 

J'ai un ange à la maison. Pensez à eux, soutenez-les!

 

tapa luli 1 [640x480]

 

Téléchargez gratuitement le recueil de tous les contes en espagnol de M. Ricardo Muñoz José

 

Non à la fourrure!

http://www.igualdadanimal.org/files/banners/igualdadanimal_120x90_001.jpg

Non à l'hippophagie

GetAttachment.aspx

Visiteurs

free counters