Il y avait les aventures de Martine, il y a maintenant celles du célèbre lama. Après Serge dans le tramway bordelaisSerge au stade Chaban-Delmas pour soutenir les Girondins, il y aura ce vendredi soir à Cannes, Serge à la discothèque du Rush Club. La bête la plus célèbre de France tiendra le premier rôle dans le clip de la chanson "Lamaoutai" une parodie du célèbre "Papaoutai" de Stromae. Sauf que l'épopée de l'animal ne fait plus du tout rire certaines associations.

Depuis le 31 octobre dernier, date à laquelle une bande de jeunes en état d'ébriété a volé Serge, lama dans un cirque de Bordeaux, l'animal est devenu une star des réseaux sociaux et des médias. Conscient du potentiel commercial qui pouvait en être tiréle directeur du cirque et propriétaire du lama, John Beautour, ne cesse de signer divers contrats quitte "à le maltraiter" selon certaines associations pour la protection des animaux.

"Cette exploitation aura-t-elle des limites ?"

Contactée par metronewsla fondation de Brigitte Bardot regrette le traitement humoristique de l'affaire. "Au départ, c'est un comportement un peu crétin de jeunes qui fait rire tout le monde. Sauf qu'aujourd'hui, il est temps de s'interroger sur l'enfermement des animaux de cirque", estime Christophe Marie, porte-parole de la fondation Bardot. "Ces jeunes ont les faveurs de l'opinion et des médias quand des militants qui mènent des actions pour libérer des bêtes sont considérés comme des terroristes", ajoute-t-il.

En plus de la polémique autour des animaux de cirque, certains dénoncent plus précisément le traitement infligé à Serge. "Les SPA de Lyon, membre des SPA de France, condamne fermement l’exploitation de cet animal. Nous tenons à rappeler qu’un animal est un être sensible qui n’a pas sa place dans un lieu tel qu’une discothèque où le bruit et les animations sont nocifs à son bien-être", pointe la SPA de Lyon. "Au départ, cette exploitation nous faisait déjà moyennement sourire. Mais là c'est trop et cela peut donner des idées à d'autres", s'inquiète Marion Giroud de la SPA à metronews. "On le traite comme un objet alors que nous nous battons tous les jours contre cela. Et une question se pose : cette exploitation aura-t-elle des limites ?", s'interroge la responsable.

Après une indignation tardive, les associations se mobilisent

Ces associations reconnaissent "une indignation tardive". Le 10 novembre dernier déjà, Serge le lama a été baladé dans l'enceinte du stade des Girondins de Bordeaux devant des milliers de spectateurs. "C'est vrai que nous n’avons pas réagi au début, mais là nous le faisons dans l'urgence car il peut y avoir des débordements dans la discothèque. Et pour la venue du lama au stade, nous n'étions pas au courant", justifie la SPA de Lyon. Contactée par metronews, la SPA de Bordeaux, ville qui a rendu célèbre Serge, ne souhaite pas s'exprimer sur le sujet.

Après cette indignation, la fondation Bardot et la SPA de Lyon s'interrogent sur une éventuelle mobilisation ou de possibles suites judiciaires. L'action en justice paraît peu probable, "les normes à respecter pour les cirques ne sont pas très contraignantes lorsqu'il s'agit d'un lama et concernant la maltraitance, elle est difficile à caractériser", concèdent les associations. "Aujourd'hui, l'animal est clairement dans une situation de souffrance, ce n'est plus drôle du tout. Nous allons informer la DPPP (Direction Départementale de la Protection des Populations, ndlr) de Cannes et nous allons mobiliser l'ensemble du réseau SPA", déclare Marion Giroud. Une aventure humoristique qui pourrait bien devenir dramatique.

 

http://www.metronews.fr/info/les-aventures-de-serge-le-lama-ne-sont-plus-droles-du-tout/mmkv!BeSmNCfBjmeQ6/