Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 janvier 2011 2 25 /01 /janvier /2011 12:55

 

Pendue, tailladée, jetée dans une rivière. Le calvaire de Dora, une croisée labrador, aura duré plusieurs heures avant qu’elle ne succombe à ses blessures. La Fondation 30 Millions d’Amis réclame la tenue d’un procès, qui - malgré l’identification et les aveux des 3 personnes mises en accusation - n’est pas assuré du fait de la procédure du « plaider coupable ».


L’affaire est révélée par le quotidien Le Maine Libre (5/1/11). Au début du mois de janvier, un garde-chasse de Montabon (72) fait une macabre découverte : le corps d’un animal flottant à la surface de l’eau, relié à un bloc de parpaing. Il prévient immédiatement la brigade de gendarmerie de Château-du-Loir, encore loin de se douter du calvaire atroce que vient de vivre Dora, une chienne de 4 ans. Il ne faut que quelques jours aux enquêteurs pour identifier les propriétaires de l’animal, grâce à son tatouage.

Achevée à la machette

Interrogés par les forces de l’ordre, les deux septuagénaires vont alors raconter l’inimaginable. Ne souhaitant plus garder Dora, leur femelle labrador croisée boxer, le couple décide de la donner à une amie. Lassée des fugues de la jeune chienne, celle-ci décide s’en débarrasser et… la pend à un arbre de son jardin. Mais Dora survit. Ce sont les anciens maîtres de la chienne, qui, pour aider cette « amie », achèveront le pauvre animal à coups de machette... Son corps sera ensuite lesté d’un parpaing et jeté dans la rivière.

Des aveux... et pas de procès ?

Les trois protagonistes, qui ont reconnu les faits devant les gendarmes, sont convoqués devant le délégué du procureur du Mans pour une composition pénale (9/2/11). Cette procédure, appelée également le « plaider coupable », permet au magistrat de proposer une ou plusieurs mesures à une personne reconnaissant avoir commis certains délits (parmi lesquels les sévices contre les animaux), comme des amendes, des stages de citoyenneté ou encore des travaux d’intérêt général... Les peines encourues sont d’une durée moindre que celles prévues par un tribunal correctionnel. Et aucune peine de prison ne peut être prononcée, alors que le code pénal prévoit – pour une procédure dite normale – jusqu’à 2 ans de prison avec sursis et 30 000 euros d’amende.

La Fondation 30 Millions d’Amis, partie civile dans ce dossier, souhaite avec force une requalification des faits pour qu’un véritable procès puisse se tenir, et les auteurs de ces actes barbares, jugés. Les bourreaux d’animaux demeurent trop souvent impunis, et la Fondation 30 Millions d’Amis, en se constituant partie civile, contribue à une meilleure sensibilisation des juges quant au caractère sensible de l’animal.

SOUTENEZ LA FONDATION 30 MILLIONS D'AMIS!!!
Partager cet article
Repost0
20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 22:44

 

 

Je vous avais fait part tout dernièrement de RASTY, le petit croisé chi, accidenté et roué de coups de pieds, recueilli par l'ASSOCIACION PROTECTORA DE ANIMALES EN LA RIOJA. Cette fois-ci l'association se porte partie civile dans un cas très douloureux, celui d'un husky mort d'inanition.


Ci-dessous, les faits relatés, traduits par le blog Les animaux maltraités.


 "Nous avons reçu une plainte concernant un chien abandonné et enfermé dans un appartement au 18 Perez Galdos. Selon les voisins, le maître de cet animal, qui louait cet appartement le détenait dans des conditions de semi-abandon. L'appartement quant à lui présentait des conditions d'hygiène lamentables, on voyait les cafards dévaler les escaliers.

 

Le maître du chien, qui apparemment ne s'acquittait plus du loyer, a disparu, laissant le chien sans eau ni nourriture. Durant plusieurs jours, les voisins ont pu entendre les gémissements. À plusieurs reprises, ils appelèrent la police, mais à ce qu'il paraît rien n'a été fait pour le chien. Les propriétaires déposèrent une plainte auprès de la Municipalité de Logroño, et des autorités.

 

Lorsque nous avons, en tant qu'association, reçu la plainte, nous avons interpelé la mairesse afin qu'elle prenne des mesures urgentes pour recueillir le chien tout en nous en attribuant la garde. Encore une fois, rien ne fut entrepris pour sauver l'animal. Lorsque nous avons eu accès à l'appartement, l'animal était mort depuis des semaines, mort d'inanition, de négligence, d'abandon.

 

Il s'agissait d'un husky qui aurait dû peser dans les 30 kilos de son vivant, il n'en pesait que 5! Nous avons pris en charge la dépouille. Vous pouvez apprécier l'état de l'appartement sur les photos ci-jointes.


 


 

 

Nous considérons lamentable et intolérable qu'une société, supposée moderne ait laissé, par négligence,  mourir cet animal alors que les organismes officiels étaient au courant, puisqu'une plainte des propriétaires avait été déposée. En ce qui nous concerne, nous n'allons pas en rester là. Nous allons, comme toujours, mais aujourd'hui avec encore plus de conviction, étant donné les nouveaux amendements du Code Pénal découvrir à qui incombaient les responsabilités autant administratives que pénales en mettant en avant que par omission ou négligence la loi en matière de protection des animaux n'a, encore une fois, pas été appliquée."

 

 

Comptez sur le blog Les animaux maltraités pour vous tenir au courant de l'évolution des événements.



 template58 r1 c14b

 

      http://www.aparioja.org/

 

Asoc. Protectora de animales en La Rioja
  C/ Marqués de la Ensenada, 42 - bajo, 26003 Logroño (La Rioja)
 
 Caja de Ahorros de La Rioja
  C/ Miguel Villanueva, 9, 26001 Logroño (La Rioja)
 

 IBAN: ES08 20370070710103452322
 BIC: CECAESMM037

 

© les animaux maltraités. Tous droits réservés.


Partager cet article
Repost0
28 décembre 2010 2 28 /12 /décembre /2010 13:04

 

J'avoue avoir hésité à poster la nouvelle.


Pourquoi?

 

Parce qu'il n'y a plus rien affaire.

Parce que les dés étaient pipés.

Parce que la chance n'est pas toujours du côté des gentils.


L'espérance d'une nouvelle vie n'aura fait que traverser l'existence de PITUSO, rien de plus.

 

Je traduis :

 

Magré tous les efforts, PITUSO ne s'en est, malheureusement, pas sorti. Les vétérinaires qui allaient procéder à l'intervention déjà délicate, ont découvert une lésion neurologique incurable.


PITUSO s'en est allé entouré de tout notre amour.


Du haut de ses 4 mois, PITUSO est un exemple de brutalité humaine.

C'est Cristina, (ndrl : notre Cristina du refuge ESPERANZA ANIMAL), qui l'a découvert aux portes de son refuge.


"PITUSO présente une double fracture à la hanche, les deux pattes arrière sont cassées à plusieurs endroits, la colonne vertébrale est touchée, mais il garde une sensiblité aux extrémités, c'est pourquoi l'euthanasie n'est pas envisagée. Il faut attendre une quinzaine de jours et lui refaire des radios.

 

Il a 4 mois et comme il est en pleine croissance, on ne peut le plâtrer ni lui mettre aucun fixateur. Il faut attendre et voir l'évolution et s'il pourra se remettre debout. Hier, il a bu un peu d'eau et a mangé à la main.

 

Ils l'ont jeté sur le chemin de terre comme s'il s'était agi d'une dépouille, ils ne l'ont même pas attaché au grillage. Pourquoi l'aurait-il fait? il ne peut plus bouger. Il est très effrayé, mais cela ne ressemble pas à un accident de voiture, car il a trop de fractures à trop d'endroits différents. Il doit s'agir d'un passage à tabac en règle. Ils se sont lâchés. Un corps si petit. Un bébé."


 

 

Pitu_2.jpg 

 

Lorsque je me suis mise en contact avec Joseba, un bénévole de l'équipe Galgo Leku, qui avait accueilli PITUSO, celui-ci m'a appris la triste nouvelle : PITUSO avait dû être euthanasié. Voici ses propres paroles (trad. littérale)


"Nous sommes passés du désespoir, le matin, à toucher le ciel du bout des doigts, l'après-midi, et sommes tombés en enfer, le soir. Hier, cela a été une dure journée. Même s'il avait survécu, sa qualité de vie aurait été médiocre".


En fait, oui, je sais pourquoi, je vous en ai - quand même - parlé ...

C'est par respect, par respect pour la douleur des bénévoles. Car, il n'y a pas que l'animal qui soit meurtri, face à la folie des hommes. Les bénévoles, TOUS les bénévoles, qu'ils oeuvrent pour aider les animaux, les enfants, la planète, TOUS sont atteints au plus profond d'eux-mêmes, lorsqu'impuissants, la sauvagerie a été plus forte.

 

Repose en paix, galguito.

DEP angelito

 

 Refugio ESPERANZA ANIMAL : link

 

 GALGO LEKU : link

 

 

© les animaux maltraités. Tous droits réservés.

 

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 16:18

 

On ne saura jamais son nom, on ne saura jamais rien de lui.

C'était un petit, 5 kgs à tout casser.

Un petit dont on ne voulait plus, un petit qui dérangeait.

On l'a conduit au refuge pour s'en défaire,

mais au refuge il n'y avait personne à cette heure pour

... l'accueillir, alors

... on l'a tué.

Pour ne pas avoir à revenir plus tard.

On l'a tué, pour

... toujours.

C'était un petit, 5 kgs à tout casser.

 

 

Image triste et révoltante


petit-5k.jpg

Sociedad protectora de animales y plantas-ALBAYYASA 
© les animaux maltraités. Tous droits réservés.
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de lesanimauxmaltraites.over-blog.com
  • : Ce blog se veut le relais des bénévoles oeuvrant pour la cause animale et contre la maltraitance en général.
  • Contact

Horloge

Recherche

Le Shop

Nieve book cover.jpeg

Pour plus d'informations cliquez sur le lien suivant: 

J'ai un ange à la maison. Pensez à eux, soutenez-les!

 

tapa luli 1 [640x480]

 

Téléchargez gratuitement le recueil de tous les contes en espagnol de M. Ricardo Muñoz José

 

Non à la fourrure!

http://www.igualdadanimal.org/files/banners/igualdadanimal_120x90_001.jpg

Non à l'hippophagie

GetAttachment.aspx

Visiteurs

free counters