Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 juin 2012 5 29 /06 /juin /2012 21:34

 

J'ai eu beaucoup de difficulté et j'ai énormément tardé à traduire ce message d'amour, car nous avons tous perdu, à un moment ou à un autre, un fidèle compagnon et à la lecture de ces mots magnifiques toute ma douleur, à peine,engourdie s'est réanimée.

 

 

Ricardo et toute sa famille ont perdu leur petite chienne....

Ricardo et toute sa famille sont en deuil....

La douleur s'atténuera-t-elle? Il est encore trop tôt pour le dire

Pour le moment, ce ne sont que des paroles de douleur et de peine qui s'écoulent du coeur et de la plume de Ricardo.

Repose en paix petite Luli.

 

 

A la mémoire de LULI

Les adieux se transforment en larmes et l'évocation construit la cuirasse de l'oubli, faisant du passage des images le réceptacle de la tendresse.

LULI comme il est loin le jour où de la perrera tu es apparue dans nos vies, en amenant avec toi un message de joie. Etant donné que tu n'avais plus de queue (très certainement amputée par celui qui t'avais abandonnée), tu exprimais ton contentement en remuant les hanches.

Six années s'écoulèrent, jalonnées de promenades, de rires et de bonheur, mais parvenus à la septième, une surprise nous attendait.

Le vétérinaire fut implacable :

- Vu son âge, son coeur est gros et cela augure des complications. De plus, ces boules sur les mamelles....

La nouvelle fut comme un électrochoc. Pourtant tu étais si bien, avec un telle envie de vivre ... malgré ses tumeurs mammaires ....

L'intervention s'imposait ... même si tes problèmes cardiaques représentaient un risque, tu devais affronter le bistouri.

Le 23 mai 2012 est arrivé. Un matin transparent. La brise frémissait sa fraîcheur. Tu trottais, contente, accompagnée par le consentement de mon épouse et de Vania, ma fille.

La clinique s'imposa à ton regard. Au dernier moment, tu refusas d'avancer et tu collas ton petit corps tremblant contre les jambes de ma fille, comme si tu pressentais, qu'à l'intérieur t'attendait ....

Finalement, tu franchis le seuil, et anesthésiée, tu t'endormis dans les bras de Vania.

Et tu restas seule, seule devant le défi à relever...

Tu traînais avec toi des problèmes de coeur et sur la table d'opération, ton coeur cessa de lutter. Après deux arrêts, il décida que ce serait la fin du parcours ...

 

Tu étais entrée à la clinique à 9:00. A 10:30, le téléphone retentit annonçant que tu avais pris congé de la vie.

La mort t'a rattrapée pour faire de ta vie un envol de souvenirs.

D'un coup la maison devint vide, abattue, comme exangue avec le silence qui bâillonnait l'écho et la solitude en tissant des ombres. Ta flamme s'était éteinte et transformée en une folle succession d'épisodes. Pourtant, la petite chienne, couleur cannelle restait vivante à nos yeux, car notre volonté insistait pour la garder auprès de nous.

Tout n'était que douleur, comme enveloppée d'une certitude; si dévastatrice qu'elle emporta avec elle une partie de nos coeurs.

LULI nous laissa un vide qui ne cesse de croître. Comme si nous avions perdu une part de la respiration qui anime le souffle du temps.

Elle s'en est allée vers l'inconnu, mais elle s'en est allée sachant qu'elle avait été aimée et que nous avions fait tout notre possible pour que ses jours soient pavés de félicité.

Petite chienne aux doux yeux et pelage couleur de rouille, ton étoile restera dans nos mémoires. Merci pour tout ce que tu as fait pour nous.


Texte écrit à trois mains, envoloppées de larmes.

Odi, Vania et Ricardo


 

 

 

El día más triste, por otra llama que se apaga...
 

IN MEMÓRIAM DE LULI
.
El adiós tiene forma de lágrimas y la evocación edifica la coraza que aleja el olvido, haciendo del copioso desgranar de imágenes el albergue del cariño.
.
Luli, qué distante queda el día que de la perrera saltaste a nuestras vidas, trayendo en tu arribo un mensaje de alegría. Dado que carecías de rabo (amputado tal vez por aquel que te abandonó) expresabas tu contento moviendo las caderas.
.
Pasaron seis años poblados de paseos, risas y dicha, mas, en el séptimo, la sorpresa mostró los dientes.

.

El veterinario fue contundente:
-Por la edad tiene el corazón grande y eso significa complicaciones futuras. Además, esos bultos en las tetitas

La noticia nos produjo un socavón. Pero se te veía tan bien, con tantas ganas de vivir… No obstante, aquellos tumores en las mamas…
La intervención quirúrgica era necesaria… Aunque tus problemas de corazón auguraban un riesgo, debías
 atravesar el desafío del bisturí.
.
Llegó el 23 de mayo de 2012. Mañana transparente. La brisa discurría repartiendo frescor. Tú caminabas contenta acompañada por el beneplácito de mi mujer y de Vania, mi hija.
La Clínica plantó presencia delante de tu mirada. En el último momento te negaste a avanzar, optando por pegar tu cuerpito tembloroso a las piernas de mi hija, tal si avisaras que presentías que adentro te esperaba…
Finalmente accediste a entrar, y empujada por la anestesia te dormiste en brazos de Vania.
Y allí quedaste, sola frente al desafío…

Acarreabas problemas de corazón, y en la mesa de operaciones tu corazón se cansó de luchar. Tras dos paradas decidió concluir el recorrido…
.

Ingresaste a la Clínica Veterinaria a las 9:00 de la mañana. A las 10:30 h. sonó el teléfono en casa, anunciando que te habías apeado de la existencia. La muerte te alcanzó para hacer de tu vida un vuelo de recuerdos.
Al instante la casa quedó vacía, alicaída, como desinflada, con el silencio amordazando los ecos y la soledad tejiendo sombras. Habíase apagado tu llama convirtiendo la ausencia en un reflotar de episodios idos. Sin embargo, la perrita canela continuaba viva ante nuestros ojos, porque nuestra voluntad insistía en mantenernos junto a ella.

Todo rezumaba dolor, mas un dolor envuelto en una certidumbre; tan demoledora partida se llevó un retazo de nuestros corazones.
.
Luli
 nos dejó un hueco que no para de crecer. Una sensación de haber perdido una parte del respiro que anima el aliento del tiempo.
Partió al abrazo de lo desconocido, pero partió sabiendo que fue amada, y que hicimos todo lo posible para que sus días caminaran por terrenos de felicidad.
.
Perrita de ojos mansos y pelaje color herrumbre, tu estela permanece en nuestra memoria. Gracias por todo lo que hiciste por nosotros.

.

Texto escrito a tres manos desde la envoltura de las lágrimas.

Odi, Vania y Ricardo
.

(Cuando Luli fue portada de uno de mis libros)

PUBLICADO POR RICARDO MUÑOZ JOSÉ

http://linde5-otroenfoque.blogspot.com.es/2012/05/el-dia-mas-triste-se-apago-otra-llama.html

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de lesanimauxmaltraites.over-blog.com
  • : Ce blog se veut le relais des bénévoles oeuvrant pour la cause animale et contre la maltraitance en général.
  • Contact

Horloge

Recherche

Le Shop

Nieve book cover.jpeg

Pour plus d'informations cliquez sur le lien suivant: 

J'ai un ange à la maison. Pensez à eux, soutenez-les!

 

tapa luli 1 [640x480]

 

Téléchargez gratuitement le recueil de tous les contes en espagnol de M. Ricardo Muñoz José

 

Non à la fourrure!

http://www.igualdadanimal.org/files/banners/igualdadanimal_120x90_001.jpg

Non à l'hippophagie

GetAttachment.aspx

Visiteurs

free counters