Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 février 2012 5 03 /02 /février /2012 21:29

 

L'industrie du cuir tue les animaux mais aussi des femmes et des enfants....
 

Bangladesh, the Buringanga river


A la croisée des conflits. Chaque année, des peaux exportées du Bangladesh, d'une valeur de quelque 240 mio de $, sont majoritairement acheminées vers le marché européen et destinées à la confection de sacs et de chaussures.

Les poisons utilisés par les tanneries sont en train de tuer la rivière.

"Nous avons toujours considéré la rivière comme notre mère, mais ils l'utilisent comme un dépotoir et ils y déversent tous les déchets industriels. Il n'existe plus ni poissons, ni animaux dans la rivière et l'eau y est impropre à la consommation."

 

La rivière du Buriganga est principalement polluée par la tannerie à Hazaribagh. Ils y utilisent dans les 300 produits chimiques, produits dont la majorité sont toxiques.

 

"Cela nous provoque des problèmes cutanés et respiratoires.


Tu as un tas de problèmes, si tu touches cette eau.

 

Elle est contaminées par les produits chimiques. (...) Nous ne pouvons rien faire avec cette eau, elle m'a rendue très faible".

Jusqu'à un mio de personnes peuvent être touchées par les effets de ces produits chimiques, en faisant leur lessive, en ingérant des denrées contaminées.


50 tonnes par jour de produits chimiques sont utilisés. Tout finit dans la rivière sans aucun traitement préalable.


Pour les personnes travaillant sur ces sites, le taux de mortalité à 50 ans est de 90%.

Nous avons pu filmer à l'intérieur de deux de ces tanneries. Aucune mesure de protection, ni gants, ni chaussures. Lorsque nous en avons parlé au propriétaire, il nous a rétorqué que les produits étaient inoffensifs car ils provenaient d'Europe.

"(...) On nous a assuré qu'il n'y avait aucun problème ni pour la santé, ni pour l'environnement, alors nous les avons achetés."

Clariant est la société qui fabrique ces produits  chimiques à hauteur de 20%.

"Tous leurs produits sont spécifiés : ECO- friendly, tous, mais nous ne les avons pas testés pour savoir si tel est vraiment le cas, mais dans la littérature ils sont inscrits sous cette appelation."

 

Une experte anglaise, Elisabeth Salter Green, à l'inverse déclare qu'elle serait "extrêêêêmement surprise si c'était le cas. Si toute la marche à suivre a été rigoureusement appliquée dans un contexte bien particulier, peut-être, mais si vous commencez à en utiliser un puis un autre, on n'en sait rien et le cocktail peut être explosif."

 

(...)

Dr. Paul Johnston, Greepeace : " A l'heure actuelle, on ne connaît pas l'impact de ces composants chimiques sur l'environnement et sur la santé des hommes, mais on ne sait pas comment le contrôler. Peut-être sommes-nous en train d'ouvrir la boite de Pandore?"

Clariant, qui déverse 10 tonnes par jour de tannin chimique dans la rivière, n'a pas souhaité s'exprimer sur le sujet ni fournir la composition  de ses produits.

Les autorités ont décidé de déplacer ces tanneries en dehors de l'agglomération, en proposant des facilités quant aux traitements à apporter,mais des 100 usines prévues,  une seule est en train de sortir de terre. Tout dernièrement, le dossier a été repoussé aux calendes grecques.

 

Avoir des produits bon marché est un rêve qui se réalise pour nous Occidentaux, mais c'est le cauchemar pour ceux qui habitent à Hazaribagh, au Bangladesh.


 

 

Gracias Erlaitz


On entend souvent les détracteurs des amis de animaux déclarer à l'envi qu'au lieu de "nous" occuper de la matraitance animale, "nous" ferions mieux de penser aux enfants qui meurent de faim et de maladies de par le monde....!

Eh, bien rassurons-les, c'est ce que "nous" faisons également : en ne cautionnant pas toute l'industrie qui tourne autour de l'utilisation de l'animal pour le deux pattes. "Nous" sommes en totale adéquation avec une philosophie de vie et pas seulement envers les animaux, mais aussi envers des populations qui souffrent d'une ingérance mercantile dévolue à l'industrie du cuir et d'une manière plus générale à l'exploitation intensive des animaux.

Exploitez les animaux pour le profit, revient également à exploiter les populations autochtones. A les rendre malades, à les appauvrir et à vider de leurs substances tant les sols que les mers.

Protéger les animaux de la maltraitance et des excès en tout genre équivaut à protéger l'homme et ses enfants.


La notion de respect est une et indivisible, elle ne souffre pas de spécisme.

Les amis des animaux, EUX, ne font pas de différence : une maltraitance reste une maltraitance.

GO VEGAN



Partager cet article
Repost0

commentaires

M
Yes ! Ceux qui se sont déjà rendus compte de ce qui est dénoncé ici, ont tout naturellement changé d'habitudes ...
Répondre
L
<br /> <br /> Tout simplement.... oui!<br /> <br /> <br /> <br />

Présentation

  • : Le blog de lesanimauxmaltraites.over-blog.com
  • : Ce blog se veut le relais des bénévoles oeuvrant pour la cause animale et contre la maltraitance en général.
  • Contact

Horloge

Recherche

Le Shop

Nieve book cover.jpeg

Pour plus d'informations cliquez sur le lien suivant: 

J'ai un ange à la maison. Pensez à eux, soutenez-les!

 

tapa luli 1 [640x480]

 

Téléchargez gratuitement le recueil de tous les contes en espagnol de M. Ricardo Muñoz José

 

Non à la fourrure!

http://www.igualdadanimal.org/files/banners/igualdadanimal_120x90_001.jpg

Non à l'hippophagie

GetAttachment.aspx

Visiteurs

free counters